Skip to content Skip to navigation

TARA Océan : départ de la Mission Microbiomes le 12 décembre !

SO PHARE

Penser l'océan autrement

Crédits photo ©: 
fondation TARA

TARA Océan : départ de la Mission Microbiomes le 12 décembre !

Phare d'Eckmühl partage avec son partenaire la Fondation Tara Océan la joie d'annoncer le lancement officiel de la Mission "Microbiomes". La goélette Tara partira le 12 décembre prochain de Lorient, son port d'attache, pour une expédition en Atlantique Sud, afin d'étudier le peuple invisible de l'Océan et mieux le préserver. Explications.
Share

 

Etudier les microbiomes, pour quoi faire ?

Grâce au plancton, l'océan absorbe 25% du CO2 émis par l'homme et délivre en retour la moitié de l’oxygène que nous respirons chaque jour ! Mais qu'adviendra-t-il si cet écosystème est perturbé ? Parce que l’avenir de l’Humanité dépend directement de la santé de l’Océan, la Fondation Tara Océan a décidé de consacrer sa 12e mission scientifique au microbiome, à savoir l'ensemble des micro-organismes marins qui le peuplent (virus, bactéries, micro-algues...) et l’écosytème dans lequel ils évoluent.

Objectif : comprendre le fonctionnement de ce "peuple invisible", et étudier sa vulnérabilité face au changement climatique et à la pollution de leur milieu. Pour y parvenir, le bateau-laboratoire parcourra 70 000 kilomètres en presque deux ans, sillonnant l'Atlantique Sud le long des côtes africaines et sud-américaines, jusqu’aux portes de l'Antarctique.

 

Micro-organismes, méga-enjeux

Les enjeux de la mission sont à la hauteur des immenses services que le microbiome océanique rend à la planète et à l'espèce humaine. Citons les 3 principaux :

  1. Il est source de vie. Grâce à la photosynthèse, les micro-organismes transforment l’énergie solaire et les nutriments en matière organique. Les microbiomes constituent le 1er maillon de la chaîne alimentaire.
  2. Il joue un rôle de régulateur des grands équilibres. Véritable puits à carbone, le phytoplancton marin est responsable de la moitié de l'oxygène généré par les organismes photosynthétiques à l'échelle de la planète. Il transforme la matière pour la mettre à disposition du reste du système en quelque sorte.
  3. Il regorge de ressources pour l'humanité. Le microbiome océanique représente les 2/3 de la biomasse marine. Cette biodiversité sans cesse en évolution recèle sans doute de multiples molécules d’intérêt pour des innovations futures.

 

Trois sujets de recherche

Les travaux des chercheurs se concentreront autour de 3 questions en particulier :   

  • Quels sont les mécanismes de captation du carbone par l’Océan ?
  • Comment le changement climatique affecte-t-il les flux trophiques (impliqués dans la nutrition des tissus) et la sécurité alimentaire ?
  • Comment la pollution plastique, voire chimique, affecte-t-elle les fonctions vitales du microbiome océanique ?

 

"Microbiomes" en chiffres

  • 21 mois de navigation (retour en septembre 2022)
  • 70 000 km à parcourir, 21 escales
  • 15 marins / 80 chercheurs se relaieront à bord
  • 200 scientifiques et 42 institutions scientifiques impliqués dans 13 pays

Voir l'infographie complète

Suivez le départ de Tara en live !

Chez Phare d'Eckmühl, nous pensons que la santé de l'Océan est primordiale. C'est pourquoi, nous serons au rendez-vous le 12 décembre à 12 h (heure de Paris) pour vivre ce grand moment d'excitation et d'espoir qu'est chaque départ de mission de la goélette Tara. Compte tenu des conditions sanitaires, le public n'est pas autorisé à se rassembler sur le quai de Lorient, mais nous vous invitons à suivre le live de l'événement sur Facebook ou Instagram.

Pour en savoir plus : https://microbiome.fondationtaraocean.org/

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Retour en haut