Skip to content Skip to navigation

La pollution plastique des océans expliquée aux jeunes

SO PHARE

Penser l'océan autrement

La pollution plastique des océans expliquée aux jeunes

Pleins feux sur "Plastique à la loupe", l'opération pédagogique initiée par la Fondation Tara Océan pour 2020-2021. Objectif : expliquer la pollution marine à nos jeunes et les impliquer dans la réduction des déchets plastiques.
Share

Les déchets plastiques menacent la biodiversité marine

L'enjeu est de taille : on estime à 8 millions de tonnes la quantité de déchets plastiques déversés chaque année dans les eaux du Globe du fait de l'activité humaine, dont 80 % sont d’origine terrestre. Or, l'ingestion des résidus de plastiques flottants par les organismes marins de toute taille - plancton, poissons, tortues de mer ou cétacés - menace la biodiversité marine en contaminant toute la chaîne alimentaire. Un sujet de préoccupation majeur pour la Fondation Tara Océan qui a déjà dépêché deux expéditions de la Goélette Tara pour mener des recherches sur le sujet. En 2014, "Tara Méditerranée" a permis d'étudier les effets de la pollution plastique sur l’écosystème marin. Quant à la mission "Microplastiques 2019", elle a sillonné dix fleuves d'Europe pour remonter aux sources de cette pollution, dressant un constat alarmant : 100% des cours d'eau étudiés sont contaminés par le plastique !

Les sciences participatives au secours de l'océan

En prolongement de ces expéditions, la Fondation Tara Océan dont Phare d'Eckmühl est partenaire a souhaité détailler l’ampleur et la nature de la pollution plastique et ses origines, tout en sensibilisant les jeunes Français à la réalité de ce fléau sur nos rivages. En effet, si tout le monde a en tête les images de vortex de déchets dérivant dans les eaux du Pacifique et de l'Océan Indien, cette réalité reste lointaine pour nos enfants. L'opération "Plastique à la loupe" lancée en début d'année scolaire 2020/2021, vise à les confronter à cette réalité. Menée en partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale et en étroite collaboration avec des scientifiques, cette action pédagogique mobilise des collégiens et lycéens autour d'un projet de sciences participatives et de collecte de déchets. 130 classes issues de 16 académies ont été sélectionnées à l'issue d’un appel à candidature académique pour participer à l’étude scientifique complète.

Plages et berges étudiées à la loupe

Elèves et enseignants sont invités à contribuer à l’inventaire de la pollution plastique en France métropolitaine, en véritables collaborateurs des scientifiques partenaires de la Fondation Tara Océan. En suivant un protocole précis, ils ramassent sur la plage ou les berges d'une rivière alentour les macro-déchets, les mésoplastiques (particules de plastique 5 à 25 mm) et microplastiques (particules < 5 mm) en surface et à 10 cm de profondeur, les trient et consignent les quantités et typologies de débris (filets de pêche, bouteilles et sacs plastiques, bouchons, gobelets, pailles et autre vaisselle à usage unique, cotons-tiges, polystyrène, etc.). Puis ils envoient des échantillons des morceaux de plastique collectés à des laboratoires qui analysent leur composition chimique. Leurs observations et prélèvements viennent alimenter une base de données inédite sur les matières plastiques rejetées par les marées et les courants des rivières. À ce jour, 50 sites ont été étudiés par les classes de Plastique à la loupe. Les données, une fois validées par les scientifiques, sont publiées sur la page "résultats" du site Plastique à la loupe.

Éduquer les jeunes à la réduction des plastiques

L'objectif final est de dresser une cartographie détaillée de la pollution plastique en France métropolitaine, mieux comprendre son origine mais aussi réfléchir aux moyens de réduire cette pollution à l'avenir… La pratique scientifique constitue un excellent levier pédagogique pour développer l’éco-citoyenneté et l’engagement des jeunes pour le développement durable. En 2020-2021, près de 7 000 collégiens et lycéens auront ainsi été sensibilisés à la protection des océans en s'impliquant dans la lutte contre la pollution plastique.

Envie d'aller plus loin ?

Nous vous invitons aussi à lire ou relire nos précédents articles en lien avec ce billet :

 

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Retour en haut