Skip to content Skip to navigation

La pêche à la bolinche

SO PHARE

Penser l'océan autrement

La pêche à la bolinche

En vertu d’une résolution adoptée le 5 décembre 2008, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 8 juin « Journée mondiale de l'océan ». Cette année, le slogan scandait sur toute la planète « Nos océans, notre avenir ».
Share

A So Phare, nous souhaitons participer à la sensibilisation des consommateurs sur l’avenir des océans. Nous aurions pu rappeler qu’en plus d’être les plus grands générateurs d’oxygène que nous respirons, les océans absorbent une grande quantité des émissions de dioxyde de carbone et contrôlent nos climats. Nous aurions pu parler de l’océan comme source de médicaments, nous aurions pu rendre hommage à sa beauté. Nous le ferons d’ailleurs dans les prochains articles.

Toutefois, il nous semblait important, en premier lieu, de vous présenter notre engagement volontaire en faveur de la préservation de la ressource. So Phare se penche donc aujourd’hui sur la labellisation MSC® des conserves de sardines Phare d’Eckmühl.

 

Peut-on se fier à la certification MSC ?

Oui, Cette certification est fiable car elle prend appui sur des données scientifiques élaborées par des organismes de recherche internationaux et indépendants.

Au niveau mondial, c’est la Food and Agriculture Organization of United Nations (FAO) qui fait office de « grand sage » et qui rédige les recommandations, tel le code de conduite pour une pêche durable, et des directives pour l’étiquetage écologique du poisson et des produits des pêches de capture marines.

C’est sur ces bases reconnues que le programme MSC certifie et écolabellise les produits de la mer.

La certification et l’écolabellisation MSC permettent aux pêcheries d'être reconnues et récompensées pour leur gestion des ressources tout en garantissant aux acheteurs la traçabilité des produits. En achetant des produits labellisés MSC, vous avez donc l'assurance que les produits de la mer qui portent le label proviennent de pêcheries certifiées durables et que chaque entreprise de la chaîne d'approvisionnement a fait l'objet d'un audit de traçabilité minutieux. Ainsi, depuis août 2010, l’association des Bolincheurs de Bretagne Sud est certifiée MSC. Contrôlée régulièrement, elle a soutenu avec succès un nouvel audit complet en janvier 2017.

 

Mais en quoi la pêche à la bolinche est-elle durable ?

La pêche à la bolinche est une pêche côtière. Elle est conçue pour la capture des poissons pélagiques, notamment les poissons bleus, comme le maquereau ou la sardine. Elle s’effectue entre mai et octobre, de nuit par des bateaux qui naviguent dans la zone des 12 milles (limite des eaux territoriales) et rentrent au port entre chaque pêche.

 

 

La bolinche ou senne coulissante est un filet droit comportant des flotteurs sur sa partie supérieure et lesté sur sa partie inférieure. Elle est déployée à grande vitesse pour encercler le banc de poissons préalablement détecté visuellement ou au sonar. Un câble coulissant (la coulisse) permet le « boursage » du filet (fermeture de la partie inférieure). La poche ainsi créée est progressivement rétrécie autour du poisson encerclé. Elle est ramenée délicatement le long du navire, puis le poisson est embarqué à bord avec une « salabarde » (grande épuisette). Si le poisson capturé n’est pas celui recherché ou ne fait pas la taille attendue, la poche est rouverte et l’intégralité du banc s’échappe immédiatement.

La pêche à la bolinche est considérée comme durable car ce filet est un engin très rarement en contact avec le fond. Il n’impacte donc pas les habitats marins.

La bolinche permet aussi de cibler très précisément les bancs de sardines qui ont un mode de vie grégaire et se mélangent peu avec d’autres espèces. Il n’occasionne que peu ou pas de prises accessoires.

Enfin, le plan de gestion négocié avec les pêcheurs au regard des données scientifiques les plus récentes permet une pêche efficace (15 000 tonnes de sardines par an pour une vingtaine de navires) et garantit la durabilité de la ressource.

Et demain ?

Aujourd’hui, pour le consommateur, la certification MSC dont les critères sont revus régulièrement est l’assurance que les poissons sauvages qu’il déguste, en conserve ou non, sont pêchés dans le plus grand respect de la ressource.

Cela est d’autant plus important que le réchauffement climatique galopant pourrait ralentir la circulation des courants d’Atlantique Nord et impacter fortement le biotope. Le lien entre consolidation des données scientifiques et régulation des captures deviendra donc, dans les prochaines années, un enjeu des plus cruciaux pour la préservation des ressources.

Voilà notre engagement ! Nous espérons qu’il sera soutenu et partagé avec un maximum de consommateurs, afin d’assurer la pérennité des poissons et la préservation des océans.

 

Pour compléter notre article, vous pouvez visionner une vidéo très instructive sur la pêche à la bolinche.

 

http://www.fao.org/docrep/012/i1119t/i1119t.pdf

http://www.fao.org/docrep/015/i2021f/i2021f00.htm

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Retour en haut