Skip to content Skip to navigation

Hommage à Georges Pernoud, le père de Thalassa

SO PHARE

Penser l'océan autrement

Hommage à Georges Pernoud, le père de Thalassa

Dans les locaux de Phare d'Eckmühl, comme dans nombre de foyers Français, le décès de Georges Pernoud, créateur, producteur et présentateur vedette de Thalassa, le magazine de la mer de France 3, a soulevé une vague d'émotion. Mais très vite, la tristesse et la nostalgie ont fait place au respect et à la reconnaissance pour ce capitaine au long cours, qui aura tenu la barre d'une émission culte jusqu'en 2017. Retour sur 40 ans d'une carrière dévolue à la mer.
Share

Né en 1947 dans une famille de gens de lettres et de médias (père et oncle journalistes, une tante directrice littéraire, une autre historienne), Georges Pernoud fait ses débuts derrière la caméra en tant que cadreur à l'ORTF. C'est ainsi qu'il entreprend ses premiers voyages au long cours, filmant notamment deux expéditions du volcanologue Haroun Tazieff.

Son destin bascule en 1973 lorsque, embarqué pour suivre la Whitbread, une course autour du monde à la voile entre Portsmouth et Le Cap, il se prend de passion pour l'univers marin. Revenu à terre, il propose à sa direction un concept d'émission inédit, dédié à la mer et aux gens qui en vivent, baptisé Thalassa ("la mer", en grec). Le premier numéro du "magazine de la mer" est enregistré à Marseille en septembre 1975. Plus de 1 700 éditions suivront, qui feront les beaux jours de FR3 puis de France 3, battant des records de longévité. D'abord dans les coulisses de l'émission, Georges Pernoud en sera le présentateur vedette de 1980 à 2017.

La mer dans tous ses états

L'aventure Thalassa, c'est plus de quarante ans à sillonner les mers du globe, pour donner à voir toutes les vies, animales et humaines, qui gravitent autour des océans : observer et comprendre le milieu, les poissons, les algues, crustacés, plantes et oiseaux aquatiques… et mettre à l'honneur les gens de mer, les pêcheurs, ostréiculteurs et conchyliculteurs, fileteurs, gardiens de phare, charpentiers de marine ou sauveteurs en mer, et les marins de tout poil, ceux des courses au large, comme les aventuriers anonymes. Sans oublier le patrimoine maritime mondial, naturel et bâti, avec ses paysages, phares, caps, îles et presqu'îles, ses bateaux et ses légendes.

Lanceur l'alerte

Véritable inventaire à la Prévert autour du fait marin, chaque numéro de Thalassa est une source inépuisable de connaissance, d'étonnement et de dépaysement. De l'émerveillement à la conscience écologique, il n'y a qu'un pas. Au fil des émissions, Georges Pernoud se révèle un fervent défenseur de la cause maritime, nous révélant l'envers du décor pour mieux souligner la fragilité des écosystèmes et les menaces grandissantes. En 42 ans d'émission, tous les grands enjeux écologiques et de société auront été traités, y compris les sujets qui fâchent : les marées noires de l'Amoco Cadiz ou de l'Erika, la fonte des glaces aux pôles, les premiers réfugiés climatiques, le sort des migrants à la dérive, la pollution aux plastiques ou les dérives de la surpêche... On se souvient aussi de l'accueil enthousiaste et du soutien médiatique accordé aux expéditions scientifiques de la goélette Tara (dont Phare d'Eckmühl est aujourd'hui partenaire).  

L'esprit de Thalassa, c'était un mélange unique de passion, de pédagogie, de rencontres et de convivialité, à l'image du personnage de Georges Pernoud. Adieu Capitaine, merci et… bon vent ! pour reprendre sa formule fétiche, qui concluait chaque numéro de Thalassa.

Une madeleine pour finir

Impossible de conclure cet hommage sans se repasser le générique culte de l'émission.

Une vraie madeleine pour beaucoup d'entre nous, à savourer en boucle dans cette vidéo retraçant 40 ans de génériques Thalassa !

 

Retour en haut