Skip to content Skip to navigation

L'Europe interdit (enfin) la pêche électrique !

SO PHARE

Penser l'océan autrement

L'Europe interdit (enfin) la pêche électrique !

"Ce n'est pas trop tôt !" serait-on tenté de dire, après l'annonce de la décision de l'Union Européenne d'interdire définitivement la pêche électrique, intervenue en février dernier. Cette décision met fin à 2 ans de tergiversations et à l'exception hollandaise, à la satisfaction de tous les défenseurs d'une pêche durable.
Share

La nouvelle est tombée le mercredi 13 février 2019 :  les représentants des états membres réunis au Parlement de Strasbourg venaient d'interdire totalement la pêche électrique aux navires de pêche de l’Union européenne. L'interdiction entrera en vigueur le 1er juillet 2021, le temps pour les pêcheurs néerlandais, principaux concernés, de se reconvertir.

 

La pêche électrique, ce fléau

Cette technique de pêche se pratique à l'aide de filets munis d'électrodes qui rasent les fonds marins en distillant des impulsions électriques. Le courant électrique de faible intensité (55 volts / 60 ampères) déloge les poissons enfouis dans les fonds marins, et les étourdit pour les ramener dans le filet. Problème : cette technique aboutit à la capture, la blessure ou la mort de nombreuses espèces non visées, notamment des juvéniles. On déplore de surcroit des taux de survie des poissons rejetés de 10 à 30 % à peine, contre 90 % de survie pour la pêche à la ligne, par exemple. Une catastrophe pour la ressource, dénoncée par les artisans pêcheurs, les scientifiques et les ONG environnementales, au 1er rang desquelles Bloom, association française spécialisée dans la défense des océans et de la pêche durable, très impliquée dans ce dossier.

 

Pour en savoir plus sur la pêche durable et ses méfaits, n'hésitez pas à visionner cette vidéo du Monde.

https://www.lemonde.fr/planete/video/2018/01/13/pourquoi-la-peche-electrique-fait-elle-peur_5241331_3244.html

 

Fin d'une aberration

Pourtant, la pêche électrique était proscrite en Europe depuis 1998 : "Il est interdit de capturer des organismes marins au moyen de méthodes comprenant l'utilisation d'explosifs, de poisons, de substances soporifiques ou de courant électrique." (Règlement CE n° 850/98 du 30 mars 1998, art. 31). Cependant, à partir de 2007, cette technique a bénéficié de dérogations "à titre expérimental ". Chaque état membre s'est vu autorisé à équiper jusqu’à 5 % de sa flotte de chalutiers à perche en filets électriques. S'engouffrant dans la brèche, les Pays-Bas ont alors développé une flotte de gros chalutiers de 30 à 45 mètres pourvus de filets électriques (84 bateaux fin 2017, soit près 28% de leur flotte), arguant qu'il s'agissait d'une technique "innovante" et respectueuse de l'environnement ! … La réalité est toute autre. La pêche électrique, très rentable, est non seulement une aberration écologique, mais aussi une concurrence déloyale envers les autres pêcheurs européens, dotés de navires de moins de 12 mètres, munis de filets classiques.

 

Alors que de nombreux pays, y compris les États-Unis et la Chine, ont abandonné la pratique, la position des Pays Bas et l'ambiguïté européenne, à rebours de l'histoire, devenaient intenables. Avec l'interdiction définitive des filets électriques, c'est donc la pêche durable et artisanale qui reprend ses droits. On ne peut que s'en féliciter !

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Retour en haut