Skip to content Skip to navigation

La Bretagne champion de l'agriculture bio

Bio. La Bretagne se positionne sur le marché

La production bio se développe, la consommation aussi. Pour ne pas passer à côté de ce marché porteur, la Bretagne s'organise.

Le diagnostic du bio breton est encourageant, a souligné Elisabeth Mercier (directrice générale de l'Agence Bio). Non seulement la France est le pays où les surfaces et les productions bio ont le plus augmenté depuis dix ans, mais la Bretagne a fait plus qu'accompagner le mouvement : la consommation bio du Breton est supérieure de 40% à celle du Français, le nombre d'exploitations bio est nettement plus élevé qu'en moyenne nationale, leur nombre évolue fortement (41% depuis 2000), et la région se classe au premier rang de France pour les oeufs (34,5%), les légumes frais (23%), et surtout le beurre (58%), et au second rang pour les vaches laitières et les truies.

L'engouement du marché et l'accroissement de la production ont permis « au bio made in France de gagner du terrain », se félicite Elisabeth Mercier. Et les exportations commencent, elles aussi, à devenir significatives. Voilà qui est prometteur, aux portes de l'Allemagne (premier consommateur) confrontée à la pression du foncier, et alors que la demande croît partout dans le monde : dans les pays développés, mais aussi dans les grandes villes des pays émergents comme la Chine.

« Les analystes prévoient que le marché va continuer à se développer au rtyhme de 5 à 10% », conclut la directrice de l'AgenceBio.

A.L.B

Retour en haut